Mali: Filiale centre Fana: Diarrassouba convainc Mali: Filiale centre Fana: Diarrassouba convainc

Mali: Filiale centre Fana: Diarrassouba convainc les paysans à cultiver

Jui 29, 2020

Les paysans de la région cotonnière de Fana ont décidé de semer du coton ce samedi 27 juin à la suite d’une médiation de l’honorable Mamadou Diarrassouba. Et conformément à leur engagement, les producteurs ont promis de se mettre au travail dès hier dimanche.

Pour sauver la campagne cotonnière dans la filiale centre Fana de la CMDT, l’honorable Mamadou Diarrassouba accompagné de certains de ses collègues élus de la nation, dont Tiassé Coulibaly, a tenu une réunion avec l’ensemble des acteurs du secteur ce samedi. L’objectif de cette mission de dernière chance visait à sensibiliser, convaincre les paysans à semer du coton après leur révolte suite à la décision du gouvernement de ramener le prix du coton à 250 FCFA et de maintenir le sac de l’engrais à 11 000 FCFA. Initialement, il était respectivement fixé à 200 FCFA et à 18 000 FCFA. Ces prix avaient été rejetés presque à l’unanimité par les paysans qui ont décidé par la suite de surseoir à la culture de l’Or blanc pour la campagne agricole 2020-2021.

L’honorable Tiassé Coulibaly, également vice-président de l’Union des cotonculteurs du Mali, a expliqué que les paysans s’étaient braqués contre la CMDT à cause de l’approche privilégiée par celle-ci ayant abouti à la fixation des prix.
« Les prix ont été déterminés par certains responsables de l’Union, la CDMT et le ministère sans un débat franc à la base. Lors de la réunion, j’ai demandé aux autorités de revoir leur copie en vain », a déploré l’honorable Coulibaly. Aussi, a-t-il a affirmé, les prix ont été fixés à un moment très juste.
Après la décision impopulaire qui a démotivé tous les cotonculteurs, a-t-il rappelé, ils ont alors décidé de saisir à nouveau le Premier ministre grâce à l’implication de l’honorable Mamadou Diarrassouba. Sans aucune flatterie, son implication a été très nécessaire puisqu’elle nous a permis d’avoir une augmentation sur le prix du coton et le maintien du prix sac de l’engrais à 11 000 FCFA.
« Ce n’est pas suffisant, mais ça nous permettra au moins de cultiver », a indiqué le vice-président de l’Union.
Connu pour son franc parlé, l’honorable Mamadou Diarrassouba est convaincu que le président Ibrahim Boubacar Keita a été indu en erreur. Connaissant son engagement en faveur du monde paysan, IBK n’allait jamais accepter ce qui vient de se passer s’il été avait informé à temps, est-il persuadé. Au regard de l’importance de ce secteur sur le développement socio-économique du pays, la décision a été mal réfléchie, admet M. Diarrassouba.
« Une campagne sans la production de coton aura une conséquence très fâcheuse au plan économique et social dans notre zone. Des usines seront aux arrêts en augmentant le taux de chômage. Aussi, des milliers de jeunes vont s’installer dans les sites d’orpaillage. Et c’est tout le pays qui sentira le choc. La seule chose qui peut nous d’épargner cette situation, c’est de semer du coton. C’est pourquoi, malgré votre colère et déception justifiées et légitimes, je vous implore cette année de cultiver du coton », a-t-il supplié les paysans afin qu’ils puissent revenir sur leur décision.
En dépit de la trahison dont il a été victime par le régime, l’honorable Mamadou Diarrassouba n’a pas manqué de réaffirmer son soutien à IBK. « Je n’ai aucun problème de personne. Tout ce que je fais, c’est pour le Mali. Et tout ce que je peux faire pour aider le président Ibrahim Boubacar Keïta, je le ferai parce qu’à un moment de l’histoire j’ai pris l’engagement de le soutenir. Je tiendrai cette promesse », a déclaré le député élu à Dioila.
Par ailleurs, l’Administrateur général filiale de Fana, Ibrahim Sissoko, a rassuré les paysans qu’il n’est pas encore tard de semer. « Nous sommes dans une fourchette où il est encore possible de semer », a affirmé M. Sissoko en rappelant que lors de la campagne précédente, les gens ont commencé la semence entre fin juin et mi-juillet.
« Cette année aussi, la saison de pluie n’a pas encore débuté dans la région cotonnière de Fana. Vous avez encore jusqu’au 15 juillet pour cultiver », a conseillé l’Administrateur général.
Après ces interventions, les responsables des 6 secteurs de la filiale Fana se sont prononcés sur la situation. À l’unanimité, ils ont tous promis à l’honorable Mamadou Diarrassouba de reprendre les activités cotonnières pour la campagne en cours.
« Finalement nous sommes tombés d’accord qu’il faut cultiver du coton. Donc, à partir de cet instant, j’appelle tous les cotonculteurs qui ont encore des superficies cultivables à le faire », a lancé Kefa Diarra, secrétaire général du syndicat des producteurs de coton.
« Grâce à votre implication Mamadou Diarrassouba, dès demain (NDRL dimanche 28 juin), nous allons commencer les travaux. On ne te promet pas 100 %, mais nous allons faire de notre mieux », a déclaré Sidiki Togola, représentant du secteur de Béléko.
À cette occasion, les producteurs de coton ont déploré l’absence de Bakary Togola.
« Nous sommes convaincus que si Bakary Togola était là avec nous, ce problème n’allait jamais se passer. Puisqu’il allait convenir d’un prix sans l’avis de la base. Il nous a toujours consulté », ont témoigné des producteurs de coton.

Par Sikou BAH

Source : INFO-MATIN

(Source)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. Populaires
  2. Tendances
  3. Commentaires

Facebook

Calendrier

« Juillet 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31