Birmanie : le site de Bagan, déserté par les Birmanie : le site de Bagan, déserté par les

Birmanie : le site de Bagan, déserté par les touristes, cible des pilleurs

Juil 23, 2020

Le complexe, niché dans les méandres du fleuve Irrawady et classé au patrimoine mondial de l’Unesco l’année dernière, « n’a jamais été autant ciblé » depuis des décennies, déplore Myint Than, directeur adjoint du département archéologique de Bagan. Début juin, une douzaine de pagodes ont été pillées, d’après les autorités qui n’ont pas précisé le contenu ni le montant du butin, évoquant « des reliques et des pièces de monnaie ». Pour dissuader les voleurs, plusieurs dizaines de policiers et de pompiers patrouillent désormais de jour comme de nuit.

A la nuit tombée, casque sur la tête et arme à la main, certains se positionnent devant l’entrée des temples. D’autres partent à moto ou en jeep se perdre dans les allées de la capitale du premier empire birman (XIe-XIIIe siècle), fragilisée par plusieurs tremblements de terre. La situation est « sous contrôle pour le moment », selon les autorités locales, qui se félicitent qu’aucune des pagodes les plus prestigieuses, comme celle de Shwezigon avec son chedi doré ou celle d’Ananda – la mieux conservée, n’ait été vandalisée.

Une région tributaire du tourisme

« Notre mission est un défi » vu l’immensité du complexe qui s’étend sur 50 kilomètres carrés et comprend plus de 3 500 monuments, des stupas, temples, monastères… Aucune interpellation n’a été effectuée à ce jour. « Ce ne sont certainement pas des gens de Bagan », assure Myint Than, qui refuse de croire que ces derniers pourraient « trahir leur patrimoine ». La fermeture des frontières birmanes – au moins actée jusqu’au 31 juillet prochain – isole néanmoins les populations de la région, tributaires de l’activité touristique.

Pourtant, la Birmanie a été relativement épargnée par la pandémie, ne recensant que 313 cas sur son sol, et accusant six décès. Mais la population birmane n’a été que très peu testée et la fragilité du système de santé du pays incite les autorités à ne prendre aucun risque. En attendant, Wyne Yee, l’une des commerçants opérant à Bagan, condamne les pilleurs de pagodes, persuadée qu’une malédiction s’abattra sur eux. « Les temples ne le toléreront pas (…) Les voleurs seront punis ».

Surfant sur son classement par l’Unesco, Bagan a accueilli près d’un demi-million de visiteurs en 2019.

A lire aussi :

The post Birmanie : le site de Bagan, déserté par les touristes, cible des pilleurs appeared first on L'Echo Touristique.

(Source)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. Populaires
  2. Tendances
  3. Commentaires

Facebook

Calendrier

« Août 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31