MaliKonokow.com

MaliKonokow.com

IBK-2

Le moment redouté est désormais arrivé. Par sa réponse peu policée de fin de non-recevoir au Mémorandum du M5-RFP, Ibrahim Boubacar Keïta fait en réalité une déclaration de guerre à son peuple.

À la demande expresse du président du chef de l’État, le M5-RFP a envoyé pour le rencontrer une délégation suffisamment représentative ce dimanche, 6 mai, au Palais de Koulouba. L’entretien entre les deux parties s’est soldé par un retentissant fiasco. Dr. Choguel K. Maïga résume ce qui s’est passé : « Le président de la République a souhaité que le M5-RFP négocie avec les partis et regroupements politiques de la majorité présidentielle… » En clair, IBK refuse de se mettre en équerre face aux responsables de la contestation parce qu’il considère que ces derniers ne constituent que des groupuscules qui ne peuvent se hisser à sa hauteur pour discuter d’égal à égal.

En clair, il rejette en bloc les revendications de la contestation populaire, ce qui va également avec le refus des propositions de la communauté internationale pour une sortie de crise. Il n’est pas question pour lui de dissoudre l’Assemblée et il considère que la Cour constitutionnelle présidée par Manassa Dagnoko a abattu un excellent travail.
Il est aisé de comprendre alors qu’Ibrahim Boubacar Keïta a fixé le point de non-retour de la crise tout en se gardant de dire qu’il est maintenant prêt à toutes les éventualités, advienne que pourra. C’est la lecture la plus évidente à partir du moment où le M5-RFP qui a difficilement accepté de l’imam Mahmoud Dicko le maintien à son poste en tant que président honorifique avait clairement dit qu’au-delà, il ne négocierait plus  rien. On comprend donc que c’est par politesse que les responsables de la contestation citoyenne ont répondu au chef de l’État qu’ils réservaient leur réponse jusqu’à ce qu’ils se concertent entre eux. Cette concertation, si elle a lieu, se passera quand même alors que le mot d’ordre de mobilisation pour vendredi prochain garde toute sa charge. On imagine qu’il y a une réponse du berger à la bergère.
Mais pour une telle réponse au M5-RFP, IBK aurait pu en laisser le soin à l’imam Mahmoud Dicko qu’il a reçu, au moins pour la deuxième fois en cinq jours, le samedi. Ce dernier, dès son retour de Nouakchott le mardi 30 juin, lui avait déjà remis le Mémorandum du M5-RFP, mais pour constater, selon ses mots, que IBK n’a toujours pas compris son peuple, en plus du fait qu’il a tenté de le corrompre en lui proposant des départements ministériels et autres privilèges que le dignitaire religieux a refusés. Le samedi, dernière rencontre donc, entre Dicko et IBK, le dernier avait aussi reçu sa majorité présidentielle par une longue péroraison de près d’une heure. Faut-il alors penser qu’il a dit aux siens toute sa hargne d’en découdre avec ses contestataires, histoire de les galvaniser pour l’affrontement, ou est-ce ces derniers qui l’ont invité au bras de fer?  Question importante pour la suite qui ne tardera pas à exhiber les couleurs de  deux camps également déterminés à ne plus rien céder l’un à l’autre.
Il y a la donne étrangère. Le président Emmanuel Macron et les chefs d’État du G5 Sahel ont-ils incité à Nouackchott IBK à sévir contre la contestation populaire malienne, quitte à provoquer un bain de sang par le massacre des populations révoltées? Difficile de croire pour le moment à une telle connivence. Mais ce qui est sûr, c’est que, du 18 juin où la haute délégation de la C.E.D.E.A.O. a durement négocié puis formulé des recommandations, à maintenant, IBK n’a fait aucun geste allant dans le sens de la décrispation. Au contraire, il a laissé la situation pourrir, en agissant même sournoisement pour qu’émergent des supposés défenseurs de sa personne et des institutions, lesquels ont régulièrement servi des discours martiaux hérissés d’invectives, voire de propos plus graves.

Réalité indéniable à un moment où des preuves de contacts miliciens ont été enregistrés ça et là au centre du pays, entraînant davantage des ethnies dans la spirale  des conflits fratricides. Drame prévisible quand des activistes religieux se sont réunis pour lire 110 fois le saint Coran afin d’invoquer le soutien d’Allah contre le peuple.
Amadou N’Fa Diallo

Source: Le Combat

00156308

Beyoncé venait d’annoncer la sortie de son nouveau film « Black Is King », un long métrage qui parle de la cause des noirs. Mais il a été fortement critiqué par les internautes. Plusieurs pensent que Queen Bey fait tout pour s’approprier la culture africaine, un avis que sa mère Tina Knowles ne partage pas.

Sur sa page Instagram, Tina Knowles a répondu aux critiques autour du film. « Lol, c’est agaçant l’argument capitaliste autour de Beyonce, c’est n’importe quoi ! Rappelons que son album’, est l’un des moins vendus », a-t-elle déclaré.

« Donc, si c’était uniquement pour gagner de l’argent, elle ne continuerait pas à faire de la musique mettant en évidence la race noire. »

« Merci, je n’aurais pas pu mieux le dire. C’est vraiment triste que les femmes qui crient le plus fort « protégez la femme noire » soient celles qui essaient de la démolir. Les filles réveillez-vous », a écrit Tina Knowles.

Expliquant le rôle de Beyoncé, Tina Knowles a écrit : « Elle s’occupe de sa propre entreprise, ne critique personne, donne de son temps et de son argent. Et consacre son art à montrer avec audace la beauté de notre patrimoine et de notre culture ! Son travail est de changer le récit ! Pour montrer que nous n’avons pas commencé comme esclaves, mais que nous étions rois et reines avant d’être contraints à l’esclavage. »

Pour terminer, elle a appelé les critiques à surveiller leur comportement. « Je vous demande d’examiner votre cœur et de vraiment regarder quel est votre motif et ce qui l’alimente ! »

« Ensuite, prenez donc cette énergie et mettez-la dans une action qui lutte contre le racisme systémique qui sévit actuellement et qui dure depuis toujours ».

Black Is King sera diffusé en exclusivité sur Disney+, le 31 juillet prochain.

Crédit photo : aceshowbiz

L’article « Black is King » de Beyoncé : fortement critiqué, sa mère Tina Knowles sort du silence et défend sa fille est apparu en premier sur AfrikMag.

Il fait la une ce lundi des journaux en Suisse. Eloge Yao, défenseur de FC Lugano en première division a été l’auteur de deux buts contre son camp, précipitant une défaite de son équipe.

Yao a notamment repris les centres de Lotomba et Guadino dans ses propres filets. Résultat, 3-0 pour Young Boys. Un score qui place Lugano à la 7è place du classement de Super league.

Avec son doublé, l’Ivoirien est devenu le premier joueur a inscrire deux buts contre son camp en Suisse depuis 1985.

Si Yao est considéré comme “poissard”, c’est qu’il a déjà marqué contre son camp le 21 juin dernier. Il a permis au Servette de décrocher un nul (1-1) contre Lugano.

Sale temps donc pour Yao qui a marqué 3 buts des 5 buts encaissés par son équipe depuis la reprise du championnat après Covid-19.

Par ailleurs, à 24 ans, le joueur est déjà passé par l’Italie (Parme, Inter ou encore Crotone).

Lire l'article Eloge Yao : le défenseur ivoirien de Lugano maudit? sur Africa Top Sports.

5 fois champion d’Afrique de beach soccer, le Sénégal est une nation forte de la discipline. Pour asseoir cette suprématie, des dirigeants poussent pour l’organisation d’une phase finale de CAN.

Quand on s’entraîne, des fans viennent nous demander à quand il y aura des matchs de très haut niveau et l’organisation d’une phase finale de CAN“, indique Ndaga Sylla, sélectionneur national cité par l’APS.

Des déclarations qui interviennent alors que la CAF cherche un pays hôte pour la prochaine édition de la CAN de beach soccer (en 2020 ou 2021). L’Ouganda initialement désigné s’est désisté.

C’est l’Egypte qui a abrité la dernière édition de la CAN de beach soccer en 2018. Avec un 5è sacre du Sénégal devant le Nigeria.

Lire l'article Sénégal : une candidature pour l’organisation de la CAN Beach soccer ? sur Africa Top Sports.

La République Dominicaine veut rassurer les touristes pour les inciter à revenir sur ses plages tropicales et dans ses hôtels all-inclusive qui ont fait sa réputation mondiale. Pour y parvenir, les autorités viennent de présenter les nombreuses mesures mises en place pour empêcher une recrudescence de l’épidémie de Covid-19 avec la reprise du tourisme.

Dès leur arrivée à l’aéroport, « tous les passagers feront l’objet d’un contrôle de température au moment du débarquement de l’avion. Si un passager présente une température supérieure à 38°C ou tout autre symptôme, les autorités aéroportuaires lui feront passer un test rapide de COVID-19 et mettront en place les protocoles d’isolement et de traitement nécessaires ». Dans les différents terminaux, employés comme passagers devront porter des masques et respecter les règles de distanciation physique. Les passagers devront également fournir une déclaration solennelle dans laquelle ils assureront « n’avoir ressenti aucun symptôme lié au Covid-19 au cours des 72 dernières heures » et indiqueront leurs coordonnées pour les 30 jours à venir.

Hôtels, bars et prestataires doivent s’adapter

Dans les hôtels, la température de chaque client sera prise au moment de l’enregistrement. Là encore, une déclaration de santé devra être signée. Les bagages seront désinfectés, tandis que les points de distribution de masque et de gels devront être nombreux. Les points de restauration en libre-service sont supprimés, et tous les espaces communs des hôtels doivent être redéfinis pour garantir le respect des distances sociales. Enfin, chaque établissement doit prévoir un protocole spécifique pour la prise en charge et l’isolement des personnes présentant des symptômes.

Dans les restaurants, une distance d’au moins deux mètres entre les tables (limitées à 10 convives) sera imposée. Les aliments seront désinfectés avec des produits adaptés, et les restaurateurs devront limiter les contacts au maximum. Dans les bars, qui ne pourront accueillir que 35% de leur capacité maximale, les tables seront désinfectées entre chaque client. Le personnel sera testé deux fois par semaine, tandis que les clients devront porter un masque lors de leurs déplacements dans l’établissement.

La température de chaque passager sera mesurée avant l’embarquement à bord d’un bateau (excursions comprises). Tout le matériel utilisé par les clients (réservoirs, masques, pagaies…) doit être désinfecté avant et après utilisation, y compris pour les autres activités à caractère touristique et récréatif (centre équestres, sites culturels, tyroliennes, parcs à thèmes, paintball…). Pour plus d’informations sur les dispositifs détaillés et les mesures mises en place à destination, cliquez ici.

A lire aussi :

The post Port du masque, test : tous les détails sur la réouverture de la République Dominicaine appeared first on L'Echo Touristique.

kenya

Vendredi, 35 élèves du primaire et des lycéens ont été arrêtés lors d’un raid effectué par la police dans une maison de location dans la ville de Homa Bay au Kenya.

Alors que 6 autres personnes ont réussi à s’échapper, 20 filles et 15 garçons âgés de 13 à 17 ans ont été retrouvés ivres et nus.

Des préservatifs usagés ont également été trouvés dans l’appartement de 2 chambres dans le raid mené par la police.

Les agents de la sécurité ont déclaré qu’un parent avait loué la maison pour ses deux filles, mais que les voisins avaient lancé l’alerte après avoir entendu de la musique forte.  Le propriétaire de l’appartement, Patrick Ayieko a également été arrêté.

“Nous avons trouvé des préservatifs usagés qui, selon nous, étaient utilisés par les enfants lors des relations sexuelles.  Six ont réussi à s’échapper à notre arrivée.”

“Certains mineurs se déguisaient lorsque nous sommes arrivés à la maison.  Ils avaient transformé la maison en bordel.”

“Nous avons mobilisé notre équipe et sommes allés à la maison.  Nous avons verrouillé la porte et appelé des renforts qui sont venus dans un véhicule et ont arrêté les enfants.  Le propriétaire de la maison, Patrick Ayieko a également été arrêté pour avoir permis à des enfants de mener des activités immorales dans son enceinte. “

Ils ont tous été emmenés au poste de police de Homa Bay, mais ont ensuite été libérés faute de place.

Le commandant de la police du sous-comté de Homa Bay, Sammy Koskey, qui a également confirmé l’incident, a déclaré avoir appelé les parents et les tuteurs des enfants à se présenter au poste de police le lundi 6 juillet.

L’article Kenya: 35 élèves arrêtés lors d’une partie de drogue et sexe est apparu en premier sur AfrikMag.

L'application des mesures préventives et la limitation des importations sont les principaux sujets abordés par les quotidiens marocains parus ce lundi.+L'Opinion+ écrit qu'avec le passage à la 2ème phase du plan d'allègement du confinement sanitaire, on a remarqué que toutes les personnes, à quelques exceptions près, appliquent encore les consignes du confinement.

Parmi les bonnes manières qu'on a intériorisées, éviter de rester cloué sur les terrasses des cafés durant de longues heures, donner plus de temps à nos familles et nos enfants, et commencer à nous organiser dans les lieux publics, poursuit le journal.

L'impact de cette crise inédite a été ressenti aussi lors de l'examen national du Baccalauréat où on a appliqué de strictes mesures sanitaires pour le bien des candidats et des cadres pédagogiques. «Moralité : gardons ces bonnes manières dans notre quotidien… pour mener une vie plus organisée et surtout plus saine», conclut-il.

+L'Opnion+ relève qu'à peine quelques jours nous séparent de la date du 10 juillet annoncée comme celle de la levée de l'état d'urgence sanitaire. Mais rien n'indique que cette mesure sera actée. Bien au contraire, plusieurs indices laissent croire que l'urgence sanitaire sera prolongée.

En premier lieu, il y a l'explosion du nombre de contaminations et la multiplication des clusters. En second lieu, il y a le maintien des frontières fermées et en troisième lieu il y a la progression alarmante et de plus en plus rapide vers le pic, très redouté, des 10.000 cas actifs, fait-il observer.

Si cette phase est entamée, le plan national de riposte précise qu'il faudra renforcer de nouveau les mesures de confinement et de distanciation sociale et la mobilisation collective des professionnels de la Santé.

Sur un autre registre, +Aujourd'hui le Maroc+ souligne que le Royaume a importé, en 2019, près de 123 millions de stylos et de crayons à écrire, 116 millions de lampes et d'ampoules d'éclairage, 1 million de postes de télévision… Depuis le 20 juin, le Maroc a mis en application de nouvelles dispositions concernant l'importation de certains produits et articles manufacturés, rappelle le quotidien, notant qu'un tel dispositif est de nature à mieux protéger le consommateur final, limiter les volumes importés et relancer de manière sérieuse, cette fois-ci, l'éternel débat sur l'industrie de substitution aux importations.

«L'industrie marocaine est capable de produire tous ces produits et articles pour moins que 5 milliards DH, avec l'achat de devises en moins et surtout des dizaines voire des centaines de milliers d'emplois en plus pour l'économie. Alors pourquoi attendre?», s'interroge-t-il.

+Le Matin+ Les investissements réalisés par le Maroc dans les énergies renouvelables qui permettent au Royaume de tirer désormais 34% de sa capacité électrique de sources renouvelables, ont été cités en exemple par l'organisation des Nations-Unies, à la veille du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable prévu du 7 au 16 juillet.

En effet, lors de ce grand rassemblement annuel sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), le Maroc présentera cette année son « Examen national volontaire » sur les progrès faits dans la réalisation des ODD.

Pas moins de 46 autres pays - dont 26 pour la première fois - présenteront également leurs Examens nationaux volontaires dans le but de partager leurs expériences avec la communauté mondiale et accélérer les efforts de mise en œuvre.

Cet article Santé et économie au menu des quotidiens marocains est apparu en premier sur Journal du Mali.

lead-beyonce-witchcraft

K.W. Miller, un politicien américain et candidat aux élections législatives, affirme que Beyoncé est une Italienne dont le vrai nom est Ann Marie Lastrassi.

Une nouvelle théorie de conspiration sur l’identité de Beyoncé Knowles fait la Une des médias sociaux. Émise par K.W. Miller, un politicien qui se présente aux élections législatives américaines, cette théorie révèle que la chanteuse a falsifié son identité pour devenir célèbre. Selon la même Théorie, la chanteuse est un disciple de satan.

«Beyoncé n’est pas Africaine-Américaine. C’est juste de la publicité. Son vrai nom est Ann Marie Lastrassi. Elle est Italienne […] Beyoncé, personne n’est dupe !», a écrit l’homme politique sur les réseaux sociaux.

« Tout cela fait partie du programme « Deep State » de George Soros et ses alliés pour le mouvement Black Lives Matter. ATTENTION, vous êtes prévenus ! » a-t-il poursuivi.

Dans un autre tweet, le politicien affirme  que la chanson de Beyoncé « Formation » est « un message codé secret pour les mondialistes ».

« La chanson montre clairement qu’elle est démoniaque et et qu’elle vouait un culte aux églises sataniques de l’Alabama et de la Louisiane. Elle garde des symboles satanistes dans son sac. »

Dans «Formation», Beyoncé chante : «Je pourrais bien être une Bill Gates Noire en devenir». Il n’en fallait pas plus à KW Miller pour y voir un nouveau complot. «Quatre ans plus tard, en 2020, le mouvement Black Lives Matter terrorise le pays et au même moment, Bill Gates milite pour une vaccination contre le COVID». 

Le candidat, fervent supporter de Donald Trump à en juger par les hashtag #Trump2020 et #MAGA utilisés à outrance sur sa page, a conclu sa diatribe en accusant les personnalités noires de cultiver une forme de victimisation au lieu «d’élever la communauté noire». 

Crédit photo : vigilantcitizen

L’article ”Beyoncé n’est pas une Afro-américaine…elle est un disciple de satan”: les gaves accusations d’un politicien américain est apparu en premier sur AfrikMag.

Calendrier

« Juillet 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31