Cisse Mohamed

Cisse Mohamed

Montée en puissance des forces de défense au Centre et au Nord ! L’après coup d‘Etat donne un coup d’arrêt aux attaques terroristes grâce à l’offensive de l’armée.

Le Comité National pour le Salut du peuple (CNSP) déjoue les pronostics hâtifs. Contrairement aux conclusions, notamment de la France et ses alliés qui prédisaient une possible avancée djihadiste vers le sud avec la chute du pouvoir, les troupes maliennes tiennent bon et grignotent des territoires aux ennemis qui laissent des plumes dans leur diabolique entreprise de déstabilisation du pays.

A seulement une semaine de la rise de pouvoir l’armée, l’heure de la débandade a sonné dans les rangs des terroristes. Depuis près que dix ans, ils avaient réussi à affliger de lourdes pertes au sein de l’armée malienne. Au cours d’une vaste, opération disposant de toute sa puissance de feu (aérienne et terrestre), l’armée a réussi à déloger une dizaine de camps terroristes dans les régions de Sikasso et de Mopti. Les images relayées par nombreux médias laissaient imaginer l’âpreté des combats et le moral de nos hommes engagés. Le sol était jonché de cadavres, une centaine de morts  parmi les djihadistes et beaucoup de matériels récupérés, d’après un premier bilan communiqué

Les hélicos frappent

L’armée était-elle flouée par son commandement ? Tout porte à croire que de réels soupçons subsistent autour de la question. Ou son ex-chef suprême le président Ibrahim Boubacar Keïta était-il un chaud partisan de la stratégie du chaos pour se maintenir se pouvoir au-delà de son mandat ?

De l’analyse du colonel-major Ismaël Wagué, porte-parole du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP)« le système se démantèle comme suite : le occidentaux (la France et les Etats-Unis) pensent nous coloniser. Cela avec l’aide de nos dirigeants pour qui nous avons voté ! Ce sont eux qui privilégient les intérêts de ceux à qui profite cette guerre. Facile à comprendre, depuis la chute du régime, l’armée ra repris des couleurs. Et multiplie des opérations de ratissage, aviation est venue en appui à des hommes déployés au sol. Résultat : destruction des camps djihadistes (Gourma et Douentza). Les moyens aériens (les hélicoptères) qui ont servi à appuyer ces attaques ont pas été loués mais achetés et garés  et cloués au sol par nos généraux. Tout simplement pour les beaux yeux de monsieur Dupont,  la France, qui n’avait pas donné son autorisation pour à leur entrée en activité contre les djihadistes sur notre propre sol. Maintenant que l’armée est au pouvoir, avec l’aide extérieure d’un partenaire qui fournit des images satellitaires, des retranchements djihadistes ont pu être détectés et détruits. Des faits que les télévisions françaises ne voudront jamais relayer. A tout prix, la France cherche à donner coup d’arrêt à ces opérations »

La supercherie découverte 

Pendant son régime, des généraux bureaucrates sans amour réel du pays ont dépouillé les fonds de réarmement militaire avec la surfacturation à la clé. Procédant à des achats d’équipements militaires en dessous des normes de qualité, des plus hauts gradés de l’armée ont bien réussi à cacher tous leurs jeux durant tout ce temps. Plusieurs armes lourdes acquises étaient de mauvaise qualité et ne respectaient pas les normes de fabrique en la matière, de sources concordantes. Sur une livraison de dix armes lourdes de types 12.7, seulement trois pouvaient tenir une longue durée au combat sans se planter, autrement dit garder sa portée maximale. Le Mali s’est vu livré des tonnes d’armement ainsi floué avec la complicité de son plus haut commandement militaire. L’utilisation des fonds destinés à l’équipement militaire a fait couler des hectolitres de salive au sein de la société civile et dans les médias. Ainsi, des généraux avec l’aide de quelques entrepreneurs corrompus, en catimini se sont lancés dans une justification sur du faux avec l’achat des blindés non armés. En fait, un blindé est vendu avec son armement. Pour le cas du Mali, la hiérarchie militaire a fait croire sur documentation que ce fut le cas des blindés réceptionnés. Par la suite, ils ont été équipés des 12.7 destinés à être montés sur les véhicules pick-up. Après de rudes tentatives pour équiper ces blindés, des spécialistes de Kati en mécanique n’ont pas vu la supercherie. Finalement, une équipe de sous-officiers venue de la région de Ségou est parvenue à donner satisfaction aux attentes désespérées de la hiérarchie. Ainsi, ils ont implémenté l’expérience aux blindés non équipés.

Emerge trop de questions relatives au rôle joué par le service des renseignements militaires ? Qui a tout le temps été en incapacité de prévenir les attaques terroristes. Doit-on comprendre mieux maintenant qu’il il n’a rien vu ? Ou  protégeait –il des intérêts de la France ? Pourquoi acheter et garer des avions, laissant mourir nos braves soldats ?

Un coin de voile se lève enfin après le coup d’Etat. Le pays était maintenu dans une guerre sans fin, nous faisant croire que nous sommes un Etat faible pour se servir et faire servir la France et ses alliés.

La France sachant que ses intérêts sont désormais menacés au Mali avec le CNSP au pouvoir souffle le chaud. Le cas typique du capitaine Thomas Sankara au Burkina-Faso résonne toujours dans les esprits. Aux militaires de converger avec toutes les forces vives de la nation pour faire bloc contre toutes velléités  impérialistes sur notre territoire.

Il s’agit de la réouverture des guichets de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au Mali.

Selon une proche de l’institution financières Ouest africaine, « les banques ont accès à la compense depuis ce matin, informe une source interne de l’institution affirmant  que la décision  est effective depuis hier« , a-t-elle précisé.

D’autres sources médiatiques affirment- que ladite décision a été matérialisée ce mardi matin, et que cette ouverture  marque le retour du Mali dans la normalité bancaire.

« La décision momentanée de la Banque centrale de suspendre ses opérations pour sécuriser son personnel et les valeurs est une mesure classique observée en pareille circonstance (coup d’Etat) pour sécuriser les avoirs de l’Etat. De telles mesures conservatrices avaient été aussi prises en 2014 au Burkina Faso et récemment en Guinée Bissau« , rapporte Financialafrik

Après une journée de discussions entre les deux parties, un accord a été trouvé sur quelques points. Les négociations reprennent demain lundi 24 août au ministère de la Défense et des anciens combattants.

"La junte propose une transition de trois ans pour revoir les fondements de l'État malien. Cette transition sera dirigée par un organe présidé par un militaire"

Parmi les points conclus, la junte est prête à autoriser l’ex Président IBK à regagner son domicile privé et à voyager après, et son ex P.M Boubou CISSE devrait aussi pouvoir regagner son domicile , avec une sécurité.

A sa sortiel le porte parole du  CNSP, le Colonel major Ismael WAGUE déclare «les discussions continuent. On a eu des points de compromis sur certains aspects et la négociation va continuer demain. » 

Les mots du chef de la délégation de la CEDEAO, Goodluck Jonathan « L'élément clé pour nous c'est comment sortir de l'impasse. Nous allons poursuivre les discussions jusqu'à la satisfaction de toutes les parties. Nous allons vous livrer d'amples informations bientôt. »

« Nous voulons tous que le pays avance aussi bien la CEDEAO que les nouvelles autorités militaires. Nous avons pu nous entendre sur certains points mais pas sur l'ensemble des autres points de discussion. » Selon toujours Goodluck .

Les discussions se poursuivront demain !

A suivre…..

Il l'a dit ce matin au Médiateur de la CEDEAO Goodkuck Jonathan qui a pu lui rendre visite au Camp Soundjata de Kati où lui et son PM Boubou Cissé sont en résidence surveillée.
 
Il s'est adressé au médiateur de la CEDEAO en ces termes :
 
《 JE SUIS SENSIBLE À L'ATTENTION QUE MES PAIRS N'ONT CESSÉ DE PORTER À MON PAYS DEPUIS QUELQUES TEMPS.
 
SANS RENTRER DANS LES DÉTAILS DU COUP DE FORCE MILITAIRE, J"AI TOUJOURS DIS QU'ON EST PRESIDENT, ON N'EST JAMAIS UN BON PRÉSIDENT, CAR LA VOIX DES
PEUPLES PORTENT PLUS LOIN QUE NOS CAPACITES D'ACTIONS.
 
IL NE RESTE QU'A UN CHEF D'ETAT L'HONNEUR ET LA DIGNITÉ, MA DECISON EST DONC PRISE EN TOUTE CONSCIENCE ET LIBERTÉ : JE RENONCE À MES FONCTIONS.
 
QUE NUL NE FASSE VIOLENCE SUR LE PEUPLE MALIEN AFIN DE SATISFAIRE DES AMBITIONS AUTRES QUE LES ACTES CLAIREMENT POSÉS PAR MES SOINS.
 
JE NE RETOURNERAI PAS AUX AFFAIRES, MÊME PAS POUR UNE SECONDE. TOUTEFOIS, JE VOUS SUIS RECONNAISSANT, JE VOUS REMERCIE.》
 
En clair, IBK cherche un pays où se soigner et demande la libération de ses propres détenus à Kati. Il dit être le seul responsable devant l'histoire de ce qu'on reproche mais rejette la responsabilité des tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020. Il dit que ça n'a jamais été son intention et qu'il n'est pas coupable devant l'histoire.
 
C'est dire que le plan de la CEDEAO qui fait rêver certains partisans huileux de l'ancien Président pour son retour aux affaires est une peine perdue car IBK se sent soulager d'un lourd fardeau surtout que sa santé est précaire depuis quelques mois. Voilà pourquoi, la CEDEAO suggere a la junte de lui trouver un lieu de traitement.
 

L'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta et son Premier ministre Boubou Cissé ont reçu dans leur villa de Kati la visite de la division droits de l'homme de la mission de l'ONU.

Parmi les dix-neuf militaires et civils arrêtés par la junte, deux personnes ont été libérées selon des informations exclusives recueillies par RFI : Abdoulaye Daffé, ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement dissous, et Sabane Mahalmoudou, chargé de mission à la présidence, et très proche d'IBK.

Selon une source proche de la junte, les dix-sept autres personnes toujours privées de liberté ont changé de lieu de détention. L'ex-président IBK et son Premier ministre Boubou Cissé sont depuis jeudi 20 août après-midi toujours à Kati, mais gardés dans une villa. « Nous avons autorisé une délégation de la division Droits de l’homme de la mission de l’ONU à Bamako conduite par son chef Guillame Nguefa, à leur rendre visite », a déclaré à RFI, un responsable de la junte.

Dans la villa, d’après nos informations, ils n'ont pas pour le moment de télévision, ni de radio, ni de téléphone personnel. Cependant, les conditions de détention sont plutôt acceptables. L'ex-président IBK est fatigué mais serein, et sur place, sa garde-robe n’est pas fournie. L'ancien Premier ministre Boubou Cissé affiche un calme olympien. Ibrahim Boubacar Keita a pu passer rapidement un appel du téléphone d’un des visiteurs.

La mission de l’ONU a pu également rendre visite au reste des détenus. Ils sont désormais dans un célèbre camp de formation de Kati. Ils ont droit à une télévision et ont des matelas à même le sol pour dormir. Les repas sont acceptables, nous indique-t-on, et ils n’ont pas subi de traitement physique dégradant.

Avec notre correspondant à Bamako,  Serge Daniel

SourceRFI

Le Programme arrêté :

1- Conférence de presse :
Lundi 17 août, à 16h, à la CMAS.

2- Caravane de sensibilisation des jeunes :
Mardi 18 août, à partir de 08h sur la rive droite.

3- Caravane de sensibilisation des jeunes :
Mercredi 19 août, à partir de 08h sur la rive gauche.

4- Caravane de sensibilisation des jeunes :
Jeudi 20 août, à partir de 08h sur Kati.

5- Grand Rassemblement :
Vendredi 21 août, à 14h, à la place de l'indépendance pour camper pendant deux (2) jours (Vendredi et Samedi)

6- Marche mardi 25 août à 14h de plusieurs itinéraires vers le boulevard de l'indépendance suivie de sit-in pour le mercredi 26 août.

Les décisions de la réunion du Comité Stratégique de cet après-midi.

Merci bien.

Le médiateur de la CEDEAO Gudluck Jonathan tente d'organiser une rencontre demain entre le chef de l'État Ibrahim Boubacar Keita et la contestation M5-RFP.
 
Après quelques heures passées à Nioro du Sahel chez le Chérif Bouye Haidara, l'ancien président nigérian se démène comme un beau diable pour obtenir un terrain d'entente.
 
Les responsables du M5 se réunissent urgemment ce soir afin d'accorder leurs violons et fortifier leurs revendications.
 
A sa sortie de la rencontre avec le chef de la mission, Choguel Kokalla MAIGA a déploré que le gouvernement ait procédé à des intimidations au niveau de beaucoup de commerçants dans les marchés. Il a aussi déploré la dispersion de leurs militants sans sommation, qui ont passé la nuit au niveau du monument de l'indépendance.
 
Aussi, il s'est insurgé contre les arrestations et condamnations expéditives de certains jeunes du mouvement. En attendant leur décision de rencontrer ou pas IBK, les maliens retiennent leur souffle.

SourceLe Figaro du Mali

 

Parfois, ces histoires finissent par être vraies, d’autres fois, ces histoires finissent par n’être rien d’autre que de la fiction.

Dans la liste d’aujourd’hui, nous avons combiné 4 femmes populaires qui seraient sorties avec le chanteur nigérian Flavour N’abania.


1. Anna Banner

 

5ee504966d7185001d72e31f


Anna Banner est une ancienne miss Nigeria, actrice et figurante de vidéo âgée de 25 ans. Elle a joué dans le clip de Flavour en 2014 pour son single, Golibe. Peu de temps après, il a été révélé qu’Anna Banner était enceinte de Flavour.

 

Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sorti

Elle a donné naissance à la deuxième fille du chanteur quelques mois plus tard mais leur relation semble être terminée.

 

2. Sandra Okagbue

 

Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sorti 

La relation de Sandra Okagbue et Flavour est On and Off depuis des années. Ils ont 2 beaux enfants ensemble. Sandra a donné naissance à la première fille de Flavour .

Elle a après quelques temps accouché d’un petit garçon.

 

Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sorti

3. Genevieve Nnaji

Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sorti

Il y avait une période autour de 2018 où l’actrice de nollywood Genevieve et Flavour étaient repérées ensemble et prenaient des photos tout le temps.

En fait, c’était devenu tellement récurent que les gens ont commencé à spéculer que les deux sortaient ensemble. Cependant, malgré toutes les photos et accusations, aucune des parties n’est venue confirmer ou infirmer les rumeurs de rencontres.

Publicité 2 
Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sorti
 

4. Chidinma Ekile

Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sortihtt

Les chanteurs nigérians Flavour et Chidinma ont mis le feu à Internet lorsqu’ils ont sorti le clip de leur chanson à succès, Ololufe. Dans le clip, les deux stars se sont proprement embrassés.

Un baiser qui a fait parler tout le monde. Immédiatement, les spéculations et les rumeurs sur leur rencontre ont commencé. Plus tard, les deux ont continué à se produire et à s’embrasser sur scène.

Ils ont également publié des projets musicaux communs qui ont encore une fois suscité des remous et suscité la controverse en raison du sujet et des visuels qui accompagnaient le projet. Ils nient toujours une relation amoureuse entre eux.

Flavour: 4 belles femmes populaires avec qui il serait sorti
  

Calendrier

« Septembre 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30