LIGUE 1: Metz fait chuter Nantes (1-0) et s'offre un bon bol d'air

Oct 19, 2019

En supériorité numérique suite à l'exclusion de Wague à l'heure de jeu, Metz, dernier au coup d'envoi, a fini par prendre le meilleur sur des Nantais toujours deuxièmes mais pas franchement dans un grand jour (1-0).

La leçon : fins de séries

D'un côté, des Lorrains qui n'avaient pris que quatre points en huit matches au coup d'envoi. De l'autre, des Canaris surprenants dauphins du PSG grâce, notamment, à une série en cours de trois succès de rang, et de six victoires en sept matches. L'affiche entre Metz et Nantes, ce samedi soir, s'annonçait donc pour le moins déséquilibrée. Elle ne l'a pourtant pas été (1-0). Globalement dominateurs et plus entreprenants que leurs adversaires du soir en première période, les hommes de Christian Gourcuff n'ont jamais réussi à réellement inquiéter Oukidja, butant inlassablement sur un bloc adverse solide et compact.

Il a même fallu attendre la 38e minute pour voir enfin une frappe cadrée, signée Blas, mais pas franchement dangereuse. Malgré une défense largement remaniée en l'absence de Pallois ou Fabio, suspendus (Moutoussamy a joué latéral gauche...), les Canaris n'ont en revanche pas du tout souffert avant le repos face à un adversaire inoffensif, ou presque. Les stats à la pause ? Quatre tirs (un cadré) pour Nantes, un seul (pas cadré) pour Metz. Maigre... Plus entreprenants au retour des vestiaires, les Lorrains ont alors tenté de montrer le bout de leur nez offensivement. Et ont enfin cadré une frappe, par Gakpa. Sans danger non plus (48e). Avant que N'Doram, d'une tête puissante sur corner, ne trouve le poteau d'un Lafont battu sur le coup (60e).
Le match a alors basculé dans la foulée, quand M. Pignard a sorti le rouge pour Wague pour un dégagement dangereux. En supériorité numérique, les Messins ont accéléré, poussé, pour tenter d'arracher un succès salvateur face à un adversaire désormais clairement dominés. Et, à force d'essayer, ils ont fini par y arriver. Entré en jeu à la 77e minute, Boulaya a d'abord manqué le cadre sur un coup franc direct, avant de servir Diallo sur un plateau pour l'ouverture du score après un joli mouvement côté droit (87e). Un but ô combien important pour les Messins, qui signent là leur deuxième succès de la saison et sortent enfin de la zone rouge. Pour Nantes, la belle série prend fin...

Le gagnant : Diallo récompensé de ses efforts

Il a longtemps tenu un rôle ingrat, seul à la pointe de l'attaque messine et sevré de ballons face à un adversaire alors dominateur. Mais le capitaine lorrain n'a rien lâché, multipliant les courses et les appels tout en essayant de profiter du moindre ballon pour inquiéter l'arrière-garde adverse. C'est d'ailleurs lui qui est au duel avec Wague sur l'action du carton rouge. Et il a fini par être récompensé en inscrivant le but de la victoire, son septième de la saison sur les neuf inscrits par son équipe. Au courage...

Le perdant : celui qui a regardé

Au fil des minutes, on en était presque à regretter d'avoir manqué les dernières péripéties de Yoann Riou dans "Danse avec les stars"... Dire que ce Metz-Nantes était une purge est un doux euphémisme. Hormis le but de Diallo, une tête de N'Doram sur le poteau et celle, plus drôle, de Benavente avec un bonnet de bain suite à une blessure, il n'y a pas grand-chose à retenir de bon de cette rencontre. Bien sûr, Nantes ne vise pas le podium en fin de saison. Mais, pour une équipe deuxième du classement à deux points du PSG à l'aube de cette journée, on était en droit d'en attendre un peu plus...
 
Source: francefootball.fr

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. Populaires
  2. Tendances
  3. Commentaires

Facebook

Calendrier

« Août 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31